Activités

RSF et le LCFP adressent une lettre ouverte au Chef du gouvernement libyen Fayez al Sarraj

Posted on August 10, 2018

Le NAFCC soutient RSF et le LCFP dans leur lettre ouverte au chef du Gouvernement d’Union nationale libyen.

“Reporters sans frontières (RSF) et le Centre libyen pour la liberté de la presse (LCFP) demandent au Chef du gouvernement libyen Fayez al Sarraj d’intervenir immédiatement afin d’annuler toutes les entraves au travail des journalistes internationaux et des correspondants libyens de médias étrangers.”

Voir plus ici.

Read More

RSF : Les nouvelles règles de Tripoli mettent la vie des journalistes en danger

Posted on July 12, 2018

Le NAFCC se joint à l’inquiétude exprimé par RSF, dans le communiqué du 10 juillet 2018, concernant les conditions de travail des journalistes en Libye:

“Depuis le 30 mars 2016 et l’arrivée au pouvoir du Premier ministre Fayez al-Sarraj, la presse étrangère subit une très forte dégradation de ses conditions de travail en Libye. La diffusion du reportage de CNN sur l’esclavage des migrants dans le pays en novembre 2017 a provoqué une réaction démesurée des autorités et aggravé encore davantage les atteintes à la liberté d’information. Reporters sans frontières (RSF) demande au gouvernement d’entente nationale de cesser d’entraver le travail des journalistes internationaux et libyens, correspondants de médias étrangers.”

La suite du communiqué ici.

Read More

Le NAFCC réitère son inquiétude après un quatrième incident en 2018

Posted on March 13, 2018

Le NAFCC déplore un nouvel incident et exprime son inquiétude devant la pression à laquelle sont soumis les journalistes.

Lundi 12 mars, deux policiers en civil se sont rendus au domicile de Hamdi Tlili, journaliste JRI pour France 24. Le journaliste de nationalité tunisienne étant absent, les policiers l’ont attendu dans la rue. A son arrivée, Hamdi Tlili a été questionné sur son travail. Deux reportages auxquels il a participé en 2012 et 2017 ont été mentionnés. Ils lui ont notamment demandé l’identité d’une personne dont le visage avait été flouté dans l’un des reportages. Le journaliste a également été interrogé sur sa famille (noms, professions…). Lorsque ce dernier a cherché à comprendre les raisons de cet interrogatoire, il lui a été répondu qu’il s’agissait d’une procédure normale étant donné qu’il travaille pour une chaîne étrangère.

Le NAFCC rappelle que selon les principes fondamentaux de la liberté de la presse, un journaliste n’a pas à révéler ses sources. Le déplacement de forces sécuritaires au domicile du journaliste et de sa famille peut être vécu comme une forme d’intimidation.

Hamdi Tlili exerce cette profession depuis plusieurs années. Il est dûment accrédité par les autorités tunisiennes (carte de presse et autorisation de tournage mensuelle).

Il s’agit du quatrième incident reporté par un correspondant de média étranger basé à Tunis depuis janvier. En début d’année, le NAFCC a été reçu par le Premier ministère et la présidence de la République. L’association a pris note de leur attachement au respect de la liberté de la presse en Tunisie et des conditions de travail des correspondants étrangers. Cependant, le NAFCC attend des actes concrets. Les procédures en vigueur doivent être respectées par les forces sécuritaires. Tout journaliste doit pouvoir exercer librement son travail, a fortiori s’il est détenteur d’une carte de presse de correspondant accrédité.

Read More

Le NAFCC inquiet après une nouvelle interpellation à Tunis

Posted on January 16, 2018

Le NAFCC exprime une nouvelle fois son inquiétude devant la pression grandissante à laquelle sont soumis les journalistes étrangers travaillant à Tunis et condamne l’interpellation de deux journalistes.

Le dernier incident en date s’est produit lundi 15 janvier, alors que Talel Nacer, vidéaste pour l’agence de presse Anadolu Agency, et son collègue photographe Enes Canli, tous deux dûment accrédités par les autorités tunisiennes, couvraient le 99ème anniversaire du club de football Espérance de Tunis, dans le quartier de Bab Souika à Tunis. Nacer Talel détient également une autorisation de filmer délivrée par les services de la communication de la présidence du gouvernement. 

Read More

Le NAFCC condamne l’interpellation d’un correspondant étranger à Tunis

Posted on January 14, 2018

Le NAFCC exprime son inquiétude devant la pression grandissante à laquelle sont soumis les journalistes étrangers travaillant en Tunisie.

Le dernier incident en date s’est produit dimanche 14 janvier au détriment de Michel Picard, correspondant français de RFI, qui couvrait la visite du président tunisien Béji Caïd Essebsi à Ettadhamen, à l’ouest de Tunis.

Read More

Le NAFCC déplore la convocation d’un correspondant étranger

Posted on January 11, 2018

Le NAFCC déplore la convocation d’un correspondant étranger dans les bureaux de la Garde Nationale au Bardo.

Read More